Accéder au contenu principal

Articles

L'inondation : Une conséquence des activités des hommes

Les inondations s'expliquent à partir des occupations anarchiques des sites constituant de déboucher pour les eaux de ruissellement mais aussi par l'absence de caniveaux ou de manque de caniveaux. Les citoyens ont alors leur responsabilité engager.

L'augmentation de la population explique l'inondation 

           Au fur et à mesure que la population augmente, les familles s'agrandissent et il y'a l'urgence de construire de nouvelles maisons servant à abriter le maximum possible sous un même toit.  D'ailleurs, au Mali, nous assistons surtout à l'avènement d'une forme de société avec le règne des familles nucléaires où il n'y a que le père et la mère d'un côté,  chaque enfant formant son foyer ailleurs.  À cet effet, il y'a forcément de nouvelles constructions à chaque fois. Ainsi, la plupart de ces constructions se font sur les voies de passages des eaux de ruissellement.
           En outre des logements d'habitations, l'élarg…
Articles récents

Le mois de carême : mois d'enrichissement au Mali

Le mois de carême est réputé être le mois de l'humilité, du pardon, de la bienfaisance, de la charité. Bref, le mois au cour duquel tout bon musulman doit demander le pardon d'Allah en vue d'accéder à son paradis, mais au Mali, ce mois est plutôt un mois d'enrichissement pour les commerçants. 

Le jeûne, une obligation islamique

Le jeûne est une des obligations de l'islam, il est l'un des cinq piliers de l'islam. Alors, tout musulman, en parfaite santé, doit effectuer ces 29 ou 30 jours d'abstinence. Ce mois permet à tous les musulmans de bénéficier le pardon et l'assistance d'Allah. Alors, le jeûne a un effet purificateur. C'est raison pour laquelle tous les musulmans changent de comportement pendant ce bout de temps. Tout le monde fait table rase de tous les mauvais comportements qu'il avait commencé à adopter.
Les sacrifices se multiplient en vue de venir en aide aux nécessiteux. Les bénédictions d'Allah se cherchent. Pour être succ…

La parité hommes-femmes : Une condition sine qua non au développement

Au Mali, et dans tous les pays musulmans, la femme est considérée comme simple reproductrice, un être qui doit simplement rester à la maison. La femme est un être dégradé, sal. C'est ce qui explique leur faible représentativité dans les principaux postes clés de l'Etat. Or, aujourd'hui, aucun développement n'est possible sans la participation des femmes aux affaires de la nation. 

La femme dans les sociétés traditionnelles maliennes 

L'image qu'avait la femme jadis était celle d'être un être dont tout le rôle se résume à la reproduction, à l'entretien de la famille c'est-à-dire à s'occuper des enfants, de son mari et de l'entretien de la maison. Ainsi, toute l'éducation traditionnelle allait dans ce sens. Elle visait à apprendre aux femmes leur rôle dans la société. La femme se devait de respecter son mari, de ne pas se mêler des affaires des hommes. La femme était exclue des réunions familiales voire des conseils de village ou de quartie…

La folie d'une jeunesse inconsciente

La jeunesse malienne est intraitable et ne se soucis point de son avenir de telle sorte qu'elle le sacrifie pour des futilités. Tous ces cortèges de mariage avec ces extravagances festives sont le signe de l'inconscience d'une jeunesse en mal de se situer par rapport à elle-même. 

La célébration du mariage selon le code du mariage 

Après le dépôt de la déclaration du mariage auprès de l'officier d'état civil quinze jours avant le jour du mariage, le code du mariage exige pour la célébration d'un mariage la présence du marié et de la mariée le jour du mariage au centre d'état civil. Les mariés doivent être accompagnés par leurs témoins, amis et parents mais rien d'autres. Par ailleurs, Aujourd'hui nous constatons des violations graves de ce code.

La célébration du mariage selon le code du mariage

Le mariage est un acte sacré, reconnu par les lois et exigé par les religions. Cette union subit des violations, lors de sa célébration, qui font provoque des…

Du guérisseur à l'imposteur : l'ecart n'est plus grand.

Les pratiques auxquelles s'appliquent nos médecins dans les hôpitaux est honteux et délicat. Ça donne de la nausée.  Ceux qui sont censés extraire le mal dans le corps des hommes sont ceux qui causent plus de torts. Nos médecins se déguisent en imposteurs à travers une corruption à outrance. 
La déontologie médicale Comme dans tout autre travail, la médecine à sa déontologie. La déontologie étant l'ensemble des textes qui édictent à tous les travailleurs leurs droits et leurs devoirs est mise en défaut dans le milieu sanitaire. En effet, il est prohibé à un médecin de dévoiler la maladie ou d'autres secrets d'un patient au grand public , il doit consoler ses patients pour que leur maladie ne leur soit pas un fardeau, il doit prendre soin de ses médicaments une fois dans la salle de consultation, etc. Ces principes ne sont que des mots au Mali.  Or, toute violation à la déontologie doit être sévèrement puni. 
À quoi servent ces principes au Mali ? 
Ils servent plutôt à au…

La commercialisation de l'école

L'un des problèmes les plus calamiteux pour l'avenir des enfants constitue la prolifération des écoles privées. Beaucoup ne sont pas non seulement dans les normes de création mais pire elles ne dispensent pas un enseignement de qualités dû au manque de niveau des professeurs. 

L'avènement de la démocratie a amené avec lui la liberté sous toutes ses formes et surtout de la liberté création d'entreprise et c'est ce qui a engendré la création en grandes quantités sur toute l'étendue du territoire des écoles qui ne sont gérées pas par l'État, qui sont des entreprises pour des particuliers. Cette prolifération date des temps d'Alpha Oumar Konaré où nous avons assisté à la prolifération du slogan : <<Un village, une école. >>
Cette idéologie a engendré la commercialisation des écoles et par conséquent leur prolifération. À cet effet, puisque les écoles se multiplient, chacun trouve des moyens idéaux pour accueillir la masse en grande quantité.
Cep…

Il n'ya pas la partie, il n'ya que le tout

   Il n'ya ni Nord ni Sud, il n'ya que le Mali. Le Mali est Un et indivisible. Il constitue une seule unité.      



Comme dans tous les organismes et organisations qui existent, les parties sont de moindre valeurs, il n'ya que le tout qui compte. L'individu, par exemple n'est qu'une partie de la société au sein de laquelle il vit. Alors, disons qu'il est un rouage de cette société sans pour autant être cette société elle-même en tant que telle.  À cet effet, cette société est habilitée à lui donner des règles de conduite, des lois auxquelles il est tenu, en tant que particulier, de les respecter. Par contre, en tant que singularité dans la multiplicité, il ne peut pas imposer des lois, des principes de vie à la société entière. Cela dénote du fait de la nullité de l'individu par rapport à la totalité. Seul le tout compte. Par conséquent, nous parlons de la société, des lois d'une nation et jamais de la société d'un tel ou d'un tel. Mais, lor…